‘Immer wenn es regnet …’

La saison des pluies s’éternise. Chaque année en cette saison je me retrouve par association d’idées à écouter ‘A.N.N.A’ du groupe de hip hop allemand Freundeskreis, dont le texte commence par ‘Immer wenn es regret’ (‘A chaque fois qu’il pleut …’).

L’orchestration, la rythmique, le flow, et surtout le texte, tout y est parfait. Le thème, la structure du texte et cette manière de jouer avec les sonorités et les mots me rappelle ‘Caroline’ de McSolaar. Une partie du groupe chantant en français, il est probable qu’il y ait une certaine influence après tout.

Nous sommes en 1996 quand ‘A.N.N.A’ sort. Le hip hop allemand se propage doucement. Internet en est à ses balbutiement, la seule source d’informations se fait via la chaîne musicale allemande VIVA. Avec le recul je ne suis pas certain que cela soit très représentatif de ce qui se faisait de mieux a l’époque, mais en tant qu’adolescent on fait avec ce que l’on peut. Bref. Moses Pelham y est omniprésent, que ce soit aux commandes de son groupe Rödelheim Hartreim Projekt , ou bien en tant que producteur pour divers artistes tels que Schwester S., Xavier Naidoo ou le groupe Glashaus. Je me souviens à l’époque être étonné de la fluidité des textes pour une langue à laquelle on reproche souvent ses difficultés de prononciation et ses structures compliquées. Peut être dois-je cette réévaluation de la langue de Goethe aux 8 heures de cours d’allemand que je me tape chaque semaine au lycée à l’époque ?

Quoiqu’il en soit, en quelques années le rap allemand explose, mais je n’en écoute qu’une infime partie ; Freundeskreis cité plus haut, DJ Tomekk ou encore Curse. En 2000, les deux s’offrent justement un featuring avec le mythique Wu Tang Clan (‘Ich lebe fur Hip Hop’) comme les marseillais d’I AM l’ont fait trois ans plus tôt dans ‘La Saga’. C’est la consécration. Mais déjà j’écoute en boucle ‘静かな日々の階段を’ de Dragon Ash, en crédit de fin du film ‘Battle Royale’ …

Chaque année au mois de juillet donc, je m’écoute ‘A.N.N.A’ et en profite par la même pour prendre quelques nouvelles du groupe. Chaque année je suis satisfait de constater que bien qu’il n’y ait aucune nouvelle sortie, Freundeskreis monte encore sur scène dans divers festivals et que surtout, les morceaux sont joués sur des instruments. Le leader du groupe, Max Herre, sort un album le mois prochain, intitulé ‘Athen’ et je suis bien curieux de l’écouter.

– Freundeskreis – A.N.N.A (1996)

– Rodelheim Hartreim Projekt – ‘Höha, schnella, weita’ (1996)

– DJ Tomekk – ‘Ich lebe fur Hip Hop’ (2000)

Publicités