Posts Tagged ‘Leo’

h1

Choose your weapon ! (2)

octobre 8, 2013

DSC_0311

Si je suis là aujourd’hui à m’intéresser aux instruments d’écriture et faire régulièrement la tournée des papeteries et éplucher les magazines et livres sur le sujet, c’est probablement la faute à ce stylo.

J’aime écrire depuis l’âge de 10 ans environ, mais n’avais jusqu’à il y a de cela quelques années peu ou aucun intérêt pour les stylos et autres instruments d’écriture. De même, bien que j’aie écrit des centaines de pages au long de mes études, mis à part les stylos à plume Pelikan dont je parlais dans l’article précédent, je suis bien incapable de me souvenir avec quoi je noircissait mes copies.

Si j’avais déjà vaguement entendu parler de la marque auparavant, mon premier contact physique avec Mont Blanc a eu lieu dans le cadre de mon travail. La marque ouvre un rayon dans notre périmètre, ce qui m’amène à vendre de manière maladroite l’un ou l’autre produit à des clients qui en savent souvent bien plus que moi. Mon enthousiasme est réel, les ventes satisfaisantes.

Bien entendu il ne faut pas longtemps avant que je pense à en acheter un à mon tour. Avec ma joyeuse compagnonne nous débattons longuement à propos de cet onéreux achat ( ‘un stylo, aussi cher qu’Il soit, reste un stylo’ )et mes arguments ne sont pas des plus convaincants. Mais peut-on expliquer un coup-de-foudre ?

Il faudra un peu plus de deux ans pour que je fasse main-basse sur le précieux objet : Un vieux Meisterstück Rollerball résine-or bordeaux, qui n’est déjà plus en production à ce moment-là. De manière un peu surnoise, j’en conviens, puisque je me le fais offrir pour mon anniversaire par ma mère lors de notre retour au pays. Est-ce à cause de son statut d’objet de luxe controversé, c’est très cérémonieusement que je m’en sers au début. Gardé précieusement dans son coffret d’origine la semaine, j’écris avec chaque week-end mes lettres dans le silence le plus complet.

Au fur et à mesure de mes lectures à propos de mon nouveau hobby, il semble clair que j’accorde au bon état de mon stylo bien plus d’importance que nécessaire. J’envie l’aisance, la prestance, l’assurance de ces personnes qui sortent leur stylo favori pour noter dans leur calepin une adresse, un nom ou une idée qui leur vient à l’esprit. Il me faut donner une âme à mon bijou en écrivant avec régulièrement, puisque c’est pour cela qu’il a été conçu.

Aujourd’hui je l’utilise quotidiennement et l’emporte partout avec moi. Je change la couleur de l’encre selon mon humeur. Il m’arrive quand je n’ai rien de particulier à faire de prendre une feuille et d’y écrire en vrac tout ce qui peut me passer par la tête. C’est ridicule, mais j’adore cela … Après trois années d’utilisation intensive mon stylo a quelques légères égratignures mais je ne m’en soucie plus.

Parfois, entre deux lignes trop longues, je rêvasse. Je m’imagine céder le précieux objet à Léo quand il aura 18 ou 20 ans. Peut-être lui prendra-t-il l’envie d’écrire. Peut-être pensera-t-il à moi à chaque fois qu’il s’en servira. Il pourrait devenir célèbre et passer à la télé dans une émission consacrée aux livres diffusée tard le soir. L’animateur lui demanderait : ‘Peut-on savoir quel est ce stylo que vous constamment à la poche de votre veste ?’. Et là Léo tirerait fièrement le Mont Blanc de sa poche et expliquerait non sans émotion qu’Il a appartenu à son père etc …

Par contre, pourvu qu’il ne parle pas de ce blog !

Publicités
h1

Leo Dj Kicks

juillet 28, 2013

Qui dit balade en voiture dit musique ! Parce que les comptines et autres chansons pour enfants c’est sympa mais que ca ne s’ecoute pas en boucle pendant des heures, parce que toutes les deux heures, la pause s’impose, je zappe et Leo s’en prend plein les oreilles. Trois titres qui semblent l’avoir marque :

1. Kururi – Akai Densha.

Alors qu’il est question du train rouge ( akai densha ) de la compagnie Keihin qui roule en banlieue de Tokyo, Leo s’est reapproprie la chanson. Les seuls trains qu’il connaisse sont ceux de Nagoya et de ses environs, la Meitetsu ( que je prends d’ailleurs pour me rendre au travail. ) La vue du clip n’a fait qu’empirer les choses …

2. Massive Attack – Black Milk

Je me suis rendu qu’il aimait autant cette chanson que moi quand je l’ai surpris en train d’en fredonner l’entetante ligne de basse, qui donne toute sa dimension au morceau. Quel bon gout !

3. Akhenaton & Faf la Rage – Je danse pas

Que la danse ne fait pas partie des activites favorites, il nous l’a bien fait savoir. Son interet pour cette chanson n’a donc rien de revendicatif. Selon lui, il ( Akhenaton ) a la meme voix que papa ! Vraiment ? J’avoue, je suis ravi …

h1

‘Tout homme bien portant est un malade qui s’ignore.’

avril 29, 2013

Léo adore les voitures. Je suis (devenu) accro au café.

Les gars du marketing chez Kirin Beverage ont bien fait leur boulot. Ils nous prennent par les sentiments en nous proposant avec leurs canettes de café des séries de voitures miniatures. Sans doute la pire invention depuis l’infâme Magic Box de McDonald !

L’offre n’étant valable que dans la limite des stocks disponibles et dans certaines chaînes de conbini uniquement, on se retrouve rapidement sans trop s’en rendre compte en train de faire la tournée des conbinis du coin pour compléter sa collection.

Image

Pris au jeu, j’ai jeté mon dévolu sur la série de 6 modèles d’ambulances et de voitures de pompiers de la marque de café FIRE ( la bonne blague ! ). Les papas les plus téméraires pourront se ruer au conbini le premier jour de la campagne et s’emparer des 6 d’un coup. Mais d’une part cela vous obligerait à faire l’inventaire de tout le stock du magasin, et d’autre part il faut dire ce qui est, arriver à la caisse avec ses 6 canettes revient a s’écrire sur le front ‘le marketing m’a lobotomise’. Les acheter discrètement, une par une, l’air de dire ‘Ah oui, mais bon, en fait, le jouet moi, j’m’en moque hein … !’ c’est bien plus subtil, même si le café en question n’est même pas forcément à son gout.

‘On dira ce qu’on veut, Leo est content, c’est bien l’essentiel !’ dirons nous pour nous rassurer.

h1

sakura 2013.

avril 23, 2013

Cette année aussi, les cerisiers en fleurs ne l’ont été qu’un bref instant. Heureusement, Léo a pris quelques photos ! Ca s’est passé près de chez nous …

DSC_0023

DSC_0030

h1

Méfiez vous des brunes !

novembre 26, 2010

Léo est amoureux ! La simple évocation du nom de sa douce le met dans tous ses états. Il sursaute, comme s’il se sentait coupable d’avoir oublié ne serait-ce qu’un instant son éxistence. Les yeux presque en larmes il part alors à sa recherche, fouille en scandant son nom le moindre recoin de cette trop grande maison. ‘Jackiiiiiie’ !

Les retrouvailles sont des plus émouvantes. Léo prend Jackie dans ses bras et la fait tourner dans les airs plusieurs fois. Il la sert très fort en répétant son nom encore et encore. Le soir venu, dormir sans Jackie à ses côté lui semble inconcevable. Il faut les voir, dormir enlacés, pour comprendre que ces deux là s’aiment.

Nous, on est un peu jaloux et inquiets. Tout ce vacarme, ce tapage alors que je suis quasiment ignoré quand je pars au travail ? Léo ne va-t-il pas d’ici quelques temps nous dire, déterminé, que ça y est, c’est décidé, il nous quitte pour emménager avec elle ? Nous voir arraché notre fils chéri par une nounours en pyjama …