‘Maji de ?’ (2) – doing instead of thinking

ngonai - 1ngonai - 2ngonai - 3ngonai - 4ngonai - 5ngonai - 6

Ces photos datent d’une semaine voire plus, mais à l’aéroport rien n’a vraiment changé depuis. Il faut dire que dans le train ce ne sont pas les voyageurs avec leurs encombrantes valises, mais les travailleurs et même quelques lycéens qui refont petit à petit leur apparition.

En attendant de pouvoir me balader en étant serein à Nagoya ce sont mes doigts maladroits que je bouge. Qu’il s’agisse d’assembler les avions en papier ANA ou les puzzle 3D Daiso à 100 Yens autour du thème de l’espace et de l’aviation, de coller ou découper photos et articles, de trier puis déchirer ou ranger tout ce superflu qui encombre chaque pièce, passer la journée à s’occuper autrement que la tête dans un livre ou devant un écran me permet de me changer les idées.

‘Maji de ?’ (1) – ‘This is an announcement concerning …’

ngo - 1ngo - 2ngo - 3ngo - 4ngob - 1ngo - 5

Avant de prendre le service je me balade dans l’aéroport à la recherche de preuves. Car dans quelques années je suis persuadé que les nouvelles recrues ne me croiront pas quand je leur affirmerai qu’il fut une période pendant laquelle l’aéroport était désert du matin au soir, qu’il n’y avait plus un seul vol international pendant deux mois et que comme la plupart des employés étaient priés de rester chez eux, bureaux, magasins et comptoirs étaient fermés. – ‘Sérieux ?’

Il n’y a plus personne là où les gens sont censés se rencontrer, s’embrasser, se faire l’accolade ou encore se dire au revoir ou adieu en faisant de grands gestes ou parfois en larmes. D’habitude on peut entendre les rires, les gros chagrins et les colères des enfants, les engueulades des couples, les cris de désespoir de ceux qui viennent de rater leur avion ou encore de la musique lors des événements. Depuis ce qui me semble maintenant une éternité, le silence est brisé toutes les trente minutes par ma voix trop grave qui répète aux voyageurs courageux (ou imprudents) qu’il faut se laver les mains et respecter les distances de sécurité. A force de l’entendre j’en rêve la nuit.

‘Comme un soleil de fin de siècle’ (…11@ NGO)

ngo1231b - 1

ngo1231b - 2

ngo1231b - 3

ngo1231b - 4

ngo1231b - 5

31 décembre. Une dernière virée à NGO. Il y a un de vent de tous les diables, une partie du Sky Deck est fermée.  Avec l’ouverture du Terminal 2, le flot des vols est pratiquement ininterrompu, petits avions à hélices et gros porteurs se bousculent sur la piste. Le ciel ne m’a jamais paru aussi expressif. Les épais nuages noirs et menaçants percés par ces tapis de rayons de soleil me semblent tout à fait résumer l’année écoulée ; J’ai pas mal été chahuté mais ai fini par percer, grâce à la famille, aux amis, à la musique, la course à pied, l’écriture, ma passion pour l’aviation, ce blog, et vos commentaires. J’ai pris en cette dernière journée quelques unes de mes plus belles photos. La persévérance et la patience gagnent. Toujours.

Terminal 2

t2 - 7

t2 - 6

t2 - 3

t2 - 2

t2 - 5

t2 - 8

Le 20 septembre dernier ouvrait le Terminal 2 de l’aéroport international de Nagoya. Celui-ci est constitué de deux étages, ( arrivées au rez-de-chaussée, départs au premier ) 45.000 mètres carrés pouvant accueillir 4.5 millions de passagers par an. Désormais les vols domestiques et internationaux des 5 compagnies low-cost AirAsia Japan, Jetstar Japan, Air Busan, Jeju Air et T’way seront desservis ici.

Je suis toujours sidéré par la rapidité avec laquelle les bâtiments sont construits au Japon. Les travaux n’ont débuté qu’au mois de mai 2018 et il y a deux mois encore tout le monde se demandait s’il allait ouvrir à temps. Afin de diminuer au maximum les coûts le terminal a l’apparence d’un hangar allongé, les tuyaux d’aération et autres tubes en tout genres ne sont même pas cachés mais je ne doute pas qu’en terme d’efficacité nous n’ayons pas a rougir devant nos prédécesseurs que sont le Terminal 3 de l’Aéroport de Tokyo (Narita – NRT) ou l’extension du Terminal 2 de l’Aéroport International de Kansai (Osaka – KIX), également destinés aux compagnies low-cost.

Pour pouvoir faire la comparaison il me faudrait effectuer les vols entre ces différents aéroports. Il me plairait d’ailleurs de faire la tournée des 98 aéroports que compte le Japon. Comme je ne suis pas certain que Keiko approuve ces dépenses, je pourrai toujours dire qu’il s’agit d’importantes recherches en rapport avec mon travail. Ou alors attendre la retraite pour parcourir le pays à deux – dans un avion piloté par Léo ou Louis, qui sait ?

tumblr_ae45521055f951917baa5ab2410050bd_2b7d8489_540

Le studio photo ANTI.LAB propose ici des portraits pour certains assez intéressants de Reina Nagata pris dans le nouveau terminal. Il m’arrive souvent en conduisant d’écouter l’émission qu’elle anime sur Zip-fm, l’une des principales radios locales. J’écoute beaucoup plus la radio que je ne regarde la télé. Il m’arrive fréquemment d’apprécier une voix, comme celle de l’actrice Riho Yoshioka dernièrement, alors que les films ou dorama dans lesquels elle apparait n’ont pour moi aucun intérêt. Quoiqu’il en soit, cela fait toujours bizarre de mettre une tête sur une voix. Si j’aime beaucoup parler, j’ai horreur de la mienne. Passer des annonces à l’aéroport a longtemps m’a longtemps été pénible.

 

‘Je ne trouve pas l’équilibre’ @ Umi-terasu 14 (Yokkaichi,Mie pref.)

yokka - 2yokka - 1yokka - 4yokka - 3yokka - 5yokka - 6

Le port de Yokkaichi fête cette année ses 100 ans ! … mais pour être franc ce n’est pas du tout ce qui nous a amené à rendre visite au ‘Yokkaichi Port Building‘, aussi surnommé ‘Umiterasu 14′.

Alors que nous nous baladons en voiture aux alentours du port de Yokkaichi, le grand bâtiment de 100m de haut m’est en fait familier. Il se détache clairement du paysage au loin quand je traîne sur le Sky Deck, le point d’observation de l’aéroport international de Nagoya, et apparait régulièrement sur mes photos d’aviation puisqu’il se trouve juste dans l’angle au moment de l’atterrissage des appareils lorsque le vent vient du sud.

L’endroit est en fait surtout connu pour les photos que l’on peut y prendre des conglomérats pétrochimiques. Nous montons au 14ème étage, la vue panoramique est en effet surprenante. Je me jette sur les jumelles géantes et les braque sur l’aéroport (sud-est). Il aurait été amusant de donner rendez-vous sur le Sky Deck à une connaissance qui me ferait signe de la main au même moment. On peut également apercevoir les grattes-ciel de Nagoya (nord-est). Je ne m’étais jamais rendu compte à quel point les bateaux étaient nombreux. A côté (plein sud) on trouve les fameux combinats. Cette multitude de tours, de citernes, de tubes en tout genres a quelque chose de fascinant. De la fumée se dégage des tours, les usines doivent donc être en fonctionnement, mais pas la moindre trace de présence humaine dans ce complexe. Je pars dans mes délires, explique aux enfants qu’il s’agit sans doute d’une base extra-terrestre occupée par des robots, en référence à la B.D. ‘les cosmonautes du futur‘, qu’ils connaissent bien pour l’avoir découverte dans ma collection lors de notre retour au pays l’année dernière.

Au fur et à mesure que la nuit tombe les photographes prennent leur place près de la baie vitrée. Trépieds, minuteurs, tissus anti-reflets … Ils campent là avec tout leur matos et plus personne n’y voit plus rien. Je m’approche un peu quand même, après tout j’ai payé 300 Yens pour monter jusqu’ici moi aussi. ‘Euh … c’est ma place !’ ‘Euh … ben non ?!’ N’insistons pas …

Entre-temps des astronomes amateurs ont investi la partie sud-est de l’étage avec des machines de tailles diverses et invitent les visiteurs à y jeter un oeil. On aperçoit clairement Jupiter ou encore les anneaux de Saturne. Les cratères sur la lune sont gigantesques ! On s’exclame, on s’émerveille, l’ambiance est bonne enfant, ça discute, ça explique. Je m’amuse du contraste avec les énergumènes de toute à l’heure. Est-ce là la différence entre ceux qui lèvent les yeux au ciel et ceux qui les baissent au sol ?

A huit heures pile débute le feu d’artifice de Nagashima (nord-est ) Comme j’ai de mauvais yeux je n’y vois pas grand chose, je profite d’avoir champ libre pour contempler la vue puis prendre quelques photos des combinats. Comme nous sommes venus à l’improviste je ne suis pas équipé pour. Toutes les 5 minutes un avion passe en clignotant à environ 500 mètres de la tour, avec Léo nous ne pouvons nous empêcher de deviner sa provenance et de quel appareil il s’agit. Regarder en haut, en bas ou vers l’horizon ? ‘Je ne trouve pas l’équilibre’.

Japan Airlines × A350-900 – ‘Tout ce qui a deux ailes me fait planer’ (8) @ NGO

ngo350 - 2

ngo350 - 4

ngo350 - 7

ngo350 - 8

ngo350 - 12

Japan Airlines vient de réceptionner le mois dernier le premier de ses 31 Airbus 350. L’événement a fait pas mal de bruit dans les médias spécialisés du monde entier puisque c’est à la fois l’entrée dans sa flotte de son premier appareil Airbus, du premier moteur Rolls Royce, et alors qu’à la base cet avion est utilisé pour les vols long-courriers (Singapour-New York, 19 heures de vol, plus long vol commercial actuel) JAL va utiliser cet appareil pour des vols intérieurs, ce qui est là encore une première.

L’appareil flambant neuf, dans sa livrée ‘Challenge Red’ doit entrer en service le 1er septembre sur la ligne Tokyo (Haneda) – Fukuoka, mais effectue depuis une semaine une série de vols d’essai dans les principaux aéroports du pays, dont un passage à Nagoya, en soirée.

Je n’ai jamais su prendre de photos de nuit. D’ailleurs, pourquoi faut-il toujours se sentir obligé de tout prendre en photos ? Il serait pourtant tellement agréable d’être capable de tout simplement apprécier la scène avec ses yeux, ses oreilles (les moteurs sont de plus en plus silencieux) ou bien même son nez (l’odeur particulière du kérosène), au lieu d’avoir à m’énerver sur mon appareil, surtout au vu du résultat ! Un ami, ancien mécanicien avionique, m’a un jour expliqué que sa mémoire photographique s’était développée au point que chaque appareil lui paraissait transparent, qu’il lui semblait pouvoir voir à travers la coque l’emplacement exact du moindre petit boulon vu sur les schémas pendant de longues années. ‘Je ne prends jamais de photos, que ce soit d’avions ou de famille. Tout est gravé ici !’ a-t-il ajouté, pointant son crâne de l’index de sa main droite.

Flying Honu – ‘Tout ce qui a deux ailes me fait planer’ (7)

ANA380 - 1 (1)

ANA380 - 3 (1)

ANA380 - 4 (1)

ANA380 - 5 (1)

ANA380 - 6 (1)

ANA380 - 7 (1)

Hawaii étant la destination préférée des japonais pour leurs vacances, lignes et vols en direction de Honolulu sont saturés. Pour résoudre ce problème, la compagnie privée japonaise ANA (All Nippon Airways) va doubler le nombre potentiel de passagers par vol sur cette ligne en introduisant dans sa flotte le colossal A380 à partir du 24 mai prochain. 

Outre sa configuration cabine spécifiquement conçue pour cette ligne, la principale particularité de cette flotte est qu’elle porte la livrée Flying Honu dédiée à la tortue de mer de Hawaii, en trois couleurs : bleu, vert, et orange. Dans le cadre d’une série de vols tests, la première livrée bleue est passée à Nagoya. Après avoir l’avoir traqué deux jours durant sur Flightradar, j’ai fini par réussir à mettre l’animal en boîte lors de son atterrissage en fin de soirée.

Il est très peu probable que je prenne ce vol, et en principe les trois appareils seront basés à l’aéroport de Narita. Les A380 ne seront plus produits à partir de 2021 et aucune autre compagnie japonaise n’en a passé commande. C’était peut-être bien la première, mais aussi la dernière fois que je verrai la petite famille nager dans le ciel de Nagoya.