Archive for the ‘une virée à deux’ Category

h1

Vous avez dit automne ? (Tokoname, Aichi)

octobre 2, 2013

Après quelques jours ensoleillés mais légèrement frisquets, il fait à nouveau autour de 30 degrés. Excellente occasion de se balader un peu au bord de la mer en famille, d’organiser un quizz improvisé sur les compagnies aériennes, mais surtout d’inaugurer mon premier téléobjectif.

De nombreuses personnes ont eu la meme idée que nous. Toutes sortes de personnes …

DSC_0068  DSC_0087  DSC_0084  DSC_0090  DSC_0152

Publicités
h1

‘Shoot, shoot, le ryhtme suit sa route’

septembre 13, 2013

Pour feter la sortie de reparation de mon cher D40, j’ai traine un peu dans Nagoya. Le ciel bleu etait superbe. Il me fallait le prendre en photo en souvenir avant l’arrivee du prochain typhon.

DSC_0003

Le ciel m’a semble quadrille telle une carte par les trainees de condensation. Je me rappelle de la carte a l’echelle 1/1 d’Umberto Eco. Nous contemple-t-on de la-haut, genre, ‘La tour de Nagoya se trouve sur votre gauche, en H4‘ ?

DSC_0010

J’ai retrouve plus loin quelques nuages, enfermes a l’interieur du Nadya Park.

DSC_0039

Depuis la lecture de ‘Blame!‘, l’interieur des immeubles prend a mes yeux autant d’interet que leur facade. Les architectes sont des malades et c’est tres bien ainsi.

DSC_0044Le sol est archi-propre, pour faire l’economie des miroirs, sans doute.

DSC_0049

h1

Onoura 2013.

juillet 22, 2013

DSCF0946

Situee a un peu moins d’une heure de route au sud de la presqu’ile de Chita, la plage d’Onoura est devenue un classique, un peu comme le midi pour nos amis belges -que je salue au passage.  Ce n’est pas le paradis non plus, mais on ne peut pas non plus s’offrir Honolulu ou Guam chaque annee.

DSCF0936

C’est la troisieme annee de suite que nous nous y rendons, et chaque annee notre equipement est de plus en plus complet. Cette anne, comme la famille s’est agrandie nous avons fait l’acquisition d’une sorte de tente de 4 metres carres afin que chacun ait son coin d’ombre, et d’une rudimentaire chaise longue afin de papa puisse faire sa sieste sous la-dite tente.

DSCF0956

Comme il fallait s’y attendre, pas moyen de fermer l’oeil ne serait-ce que deux minutes. Faire des chateaux de sable, courir sur la plage, jouer au ballon, s’eclabousser dans la mer, plonger dans les vagues etc. La mer, c’est partout pareil, c’est universel … Pendant ce temps c’est Louis qui roupille tranquillement sur la (ma) chaise longue, et ce n’est qu’apres avoir bu la moitie de la mer en tombant de sa boue que Leo m’accorde un peu de repos.

J’avais pourtant mis de la creme solaire mais rien n’y fait. Il doit y avoir un micro-trou dans la couche d’ozone juste au-dessus de cette plage puisqu’a chaque fois je rentre d’Onoura dans le meme etat, rouge comme une ecrevisse. Meme le petit vent frais qui souffle par la fenetre alors que j’ecris ces lignes me fait grimper aux rideaux …

h1

Kôyô 2010.

décembre 3, 2010

Kôyô, le changement de couleur des feuilles d’arbres est à l’automne ce que la contemplation des cerisiers en fleurs est au printemps. Parcs, temples et autres sites touristiques sont investis par les touristes de tous poils, japonais ou non.

Si la région de Kyôto est connue pour la beauté de ses paysages en cette saison, nous avons préféré cette année un endroit un peu moins fréquenté, histoire de pouvoir à loisir profiter des lieux. Pour cela, nous avions choisi un petit temple inconnu perdu au milieu de la montagne. A peine mentionné sur les cartes, peut-être même est-il entre-temps enfoui sous les eaux du barrage situé non loin de là, plaisante ma joyeuse compagnonne. Agréable surprise une fois sur les lieux puisque l’Eigen-ji ( préfecture de Shiga, à deux heures en voiture de Nagoya ) était bourré de monde, soit, mais les feuilles d’arbres de toute beauté.

h1

Gai-shutsu-chu – De sortie.

novembre 11, 2010

Je parle dans mon post precedent d’excursion, mais il faut savoir que nous n’avons pas de voiture. Pour le moment nous n’en avons pas besoin puisque l’on trouve a ‘relative proximite’ tout ce dont nous avons besoin. En fait, nous beneficions deux-trois fois par mois des services de deux boites de rent-a-car locales. Comme je suis incapable de prevoir quoique ce soit plus de deux jours a l’avance il arrive souvent qu’on appelle le matin meme. Comme une voiture est disponible neuf fois sur dix je me demande si nous ne sommes pas leurs seuls clients. On part souvent sur un coup de tete, le programme de papy s’en trouve frequemment bouleverse – mais il ne l’avouera jamais.

La location nous donne l’occasion d’essayer plein de modeles, et en un peu moins d’un an nous avons eu droit a un peu de tout. De la voiture en carton avec un moteur de tondeuse integre ( la Nissan March, Micra en Europe ), l’incontournable Toyota Corolla ou encore le mini-van Voxy. Conduire au Japon est globalement agreable et facile … a condition d’avoir un bon GPS, et beaucoup de patience.

J’insiste ! Non pas un GPS, mais un bon GPS. Up-to-date, avec des cartes recentes, parce que la route dont je parlais l’annee derniere ici est terminee entre temps et que tout change tres rapidement. De la patience, il en faut puisqu’il est en theorie IMPOSSIBLE d’effectuer plus de 90 km en une heure. Les limitations de vitesse me semblent ridicules : 40/50km/h en ville, 80km/h sur les autoroutes, parfois a trois voies. 100km/h sur certaines zones ! Il faut le voir le Jacky nippon, concentre, au volant de sa BM noire, vitres tintees, qui pique une pointe a 105 ! Loin de moi l’idee de faire l’apologie de la vitesse. Cependant, avec des limitations pareilles en Europe, faire Luxembourg – Cap Esterel en voiture -quelle qu’elle soit, du coup- prendrait plus de temps que de faire Luxembourg – Nagoya en avion. On va donc preferer le train …

Il faut egalement de la patience parce que les japonais ne connaissent pas le rond-point. Cela nous donne des croisements un peu partout, dont la longueur du feu rouge semble dependre directement du fait que vous soyez presse ou pas – comme partout. Mais surtout, cela donne libre cours a la creation de carrefours qui sont parfois d’une telle complexite qu’il m’est deja arrive une ou deux fois de bruler le feu rouge en etant persuade qu’il etait dans mon droit de passer. Plutot que de la patience, c’est une bonne assurance-vie qu’il faut.

Je me plains, mais ces excursions sont exquises. Le mois dernier est passe a une vitesse folle car nous voulions en profiter pour nous balader le plus possible avant que le temps se gate et qu’il commence a faire froid et grand bien nous a pris : Le temps s’est degrade d’un coup, impossible d’aller ou que ce soit puisqu’il en est toujours un pour tomber malade.

h1

Appareillage.

mai 11, 2009

Au début, on pensait plutôt à acheter une caméra. S’encombrer d’un truc hors de prix, prendre tout et n’importe quoi en vidéo pour que la pile de cassettes traîne entassée au fond du placard. Puis avec les changements vers le Blu-Ray, que va-t-il advenir de nos précieux films ? En fin d’compte, on a opté pour un réflex numérique. Un modèle soit-disant dépassé ( un Nikon D40 ) puisque dépourvu de tout un tas d’options qui ne servent à rien, le tout pour le tiers du prix du très populaire Canon Eos Kiss, l’appareil photo que papa se doit de posséder pour faire le beau à la fête du village.

Mise en jambes au parc du coin.

DSC_0005

DSC_0040

DSC_0062

h1

‘Quand t’en as vu un, tu crois que tu les as tous vus, et puis en fait non.’

avril 10, 2009

Les cerisiers en fleurs, c’est beau et féerique, mais comme chaque année, c’est surtout LE prétexte ultime pour aller se goinfrer dans tout ce que les environs compte comme parcs, d’où une semaine pour le moins chargée. Cette année, mes jours de congés tombent tous en semaine, nul besoin donc de passer la nuit au parc pour être sûr de trouver une place le lendemain.

Nous sommes entre autres allés à Iwakura pour aller contempler les cerisiers en fleurs de nuit, le tout étant éclairé pour l’occasion. On a bien mangé, je n’ai pas trop bu histoire de ne pas tomber dans la rivière, et pris plein de photos qui rejoindront le déjà imposant paquet de celles prises lors des hanami précédents

dsc02326

dsc02328

dsc02340