Archive for the ‘(très) passé’ Category

h1

No music, no life ( 1999-2000 )

novembre 1, 2010

Quelque part en 1999, en pleine cure de désintoxication. Cinq ans de boîte cinquante et une semaines sur cinquante-deux par an, ça laisse des marques. Trop de XS Club. Trop de Didj’. Overdose de house, surtout de vocal house. Se refugier de temps à autre dans l’arrière-salle de l’Elevator, pour un son plus brut, plus agressif, avec Maxwell George comme gourou. Passage à ‘des petites choses tranquilles’, Kruder & Dorfmeister, Waldeck et autres Kevin Yost. Periode de doute. Je me cherche. J’en viens à écouter chaque soir Ambiant Europe 2. J’avoue, j’ai même acheté la première édition de la compilation de l’hôtel Costes. Terrible, je vous dit.

2000. Alors qu’on annonçait la fin du monde, c’est un nouvel univers qui s’ouvre à moi. Alors que je déambule parmi les rayons de la FNAC de Metz, mes yeux sont attirés au rayon electro par la jaquette de remix tomorrow goodbye, d’un dénomme groupe (?) Auch, représentant un champ de riz perdu dans la brume au pied des montagnes. Du calme, exactement ce qu’il me fallait. Une recherche sur internet concernant Auch me mène sur le label ‘mille plateaux’. Quelques clicks plus tard, me voilà en train de découvrir ‘periods.make.sense’ de sutekh et ‘prototypes’ d’alva noto. Il m’aura fallu bon nombre d’écoutes pour ne serait-ce que commencer à cerner quelque chose à cet album. Assemblage de sons produits par ordinateur ( cliquetis, nappes synthétiques, saturations ) à ceux de la vie de tous les jours ( musique d’ascenseurs, bruits de pas, bruit de la pluie qui tombe ). Minimaliste et concret. Indansable car arythmique. Des blancs de cinq secondes par-ci par-là, on croit la chanson finie, puis en fait non. Tant mieux ? Tant pis ?

On m’a un nombre incalculable de fois fait le reproche que la musique électronique n’était que du bruit. C’est la première fois que je me suis dit qu’ils n’avaient peut-être pas tout à fait tort. Je ne sais pas si c’est à cause de ces deux albums, mais je n’ai absolument aucun souvenir de ce que j’ai bien pu écouter pendant toute l’année, comme s’il avait fallu une année entière pour m’en remettre.

Publicités
h1

C’est ici que tout (re)commence.

février 16, 2009

‘Meublage, regards gênés et l’impression de lui avoir fait perdre son temps. Je m’étais dit que le tout s’achèverait sur un ‘à un de ces jours’ qui, au Japon comme ailleurs, n’est qu’une forme polie signifiant ‘Merci, mais, on va en rester la hein …’

6 années se sont écoulées depuis ce premier rendez-vous. Pour fêter ça, rien de tel qu’un petit repas dans le même restaurant. Voulant ajouter une touche de romantisme au tout je comptais commander les même plats que ceux que nous avions mangés ce soir là, mais, soit parce que j’étais trop préoccupé à chercher mes mots ou, mieux, parce que j’étais complètement ailleurs, impossible de me remémorer quoique ce soit. Heureusement, elle non plus. Ouf !

agura

Agura

h1

(très)passé.

novembre 19, 2007

En raison de problèmes d’encodage, je suis obligé de corriger peu à peu les anciens posts afin de les rendre lisibles. Au départ je pensais que cela serait tout ce qu’il y a de plus pénible, mais finalement cette relecture me fait surtout l’effet d’un petit saut dans le temps, et je m’étonne parfois moi-même de ce que j’ai pu écrire, dans le bon comme dans le mauvais sens du terme.

h1

80362717

août 17, 2002

J’ai passé ces jours derniers à jouer aux touristes, à visiter des lieux dans Luxembourg que je ne connaissais pas, ou pensais connaître. On m’a dit récemment que l’on finit par se rendre compte à quel point Luxembourg est une superbe ville qu’une fois que l’on y revient. Je suis tout à fait d’accord et j’ajouterai qu’il en est de même lorsqu’on est sur le point de la quitter. Je suis revenu au Luxembourg depuis maintenant bientôt 6 mois et je commence seulement maintenant à me dire qu’il faudrait qu’avant de partir il faudrait que je m’active, que j’en visite chaque recoin, me balade, joues au touriste, parce que cette ville en vaut largement la peine.

A croire que je ne reviendrais plus ici ? Hum … même si j’ai toujours dit beaucoup apprécier ce pays, j’ai souvent souligné le fait que je ne me voyais pas y vivre. En fait, dans une certaine mesure, je n’ai aucune idée d’où j’aimerais vivre plus tard. Disons plutôt qu’il peut m’arriver tellement de milliards de choses ne serait-ce qu’au cours de ces 8 prochains mois, et que tant d’autres choses entrent en ligne de compte qu’il est à mes yeux complètement vain de se poser la question …

Bref, je me suis appliqué et ai pris une vingtaine de photos dont j’estime la plupart comme étant plutôt réussies. Je compte les ajouter dans la base de données sous peu, le temps de les retoucher -trop de luminosité- et les redimensionner. Elles n’ont rien de transcendant hein, mais bon … Je suis surtout content d’avoir découvert des endroits que je ne connaissais absolument pas, surtout ces petits chemins pavés qui se baladent à travers la forêt derrière la vielle ville.

‘Travelling without moving’, comme dit l’autre …

h1

80300904

août 15, 2002

Me vient parfois à l’esprit la question suivante : lorsqu’on ne se sent pas inspiré, vaut-il mieux ne rien écrire plutôt que d’écrire n’importe quoi ? C’est un peu comme d’aller voir au cinéma un film que l’on sait d’avance mauvais rien que pour le fait de pouvoir dire que l’on a été au cinéma, genre : ‘Hey non, on ne peut pas dire que je n’ai rien fait de ma journée puisque j’ai été au cinéma’. En somme c’est idiot. C’est comme acheter quelque chose dont on sait que l’on ne se servira jamais, allumer la télé en sachant très bien qu’il n’y a rien a y voir, demander à l’autre si ça va alors que c’est là le moindre de nos souçis, et j’en passe … Mouais … On se plaint du temps qui passe trop vite alors que l’on passe celui-ci à faire tout un tas de choses dont on sait qu’elles ne nous apportent rien : /

Alors, dans ce post, ai-je bien fait de me lancer malgré tout, hum … ?

h1

80273253

août 15, 2002

Well, aujourd’hui 15 août c’est congé, mais congé pour tout le monde, même pour ceux qui ne travaillent pas tout à fait. Dans quelques instant je vais comater en ville et … prendre quelques photos pour le site sur le luxembourg. Hum oui, jamais je m’arrête je sais …

h1

80193214

août 13, 2002

Certaines personnes n’arrivent pas à concevoir que lorsque je suis devant mon pc, je ne suis pas forcément en train de m’amuser, mais que je travaille ! Pour elles, je donne l’impression de travailler que délors que je suis rémunéré -rénuméré? je sais jamais-. Du coup, ce que je fais n’est qu’un vulgaire hobby, mot qui a pour moi un sens largement péjoratif, puisque traduction du terme français ‘passe-temps’. Hey, vous n’avez rien compris ! Si je passe autant de temps à écrire un peu sur tout et n’importe quoi, à construire des sites, à joueur au touriste, à apprendre le japonais, à participer à tout un tas de forums ou que sais-je d’autre, ce n’est pas parce que je n’ai rien d’autre à faire de ma journée, mais parce que j’ai des projets, qui sont par exemple de bosser dans le milieu du web en tant que webdesigner, rédacteur ou chroniqueur, trouver un travail qui m’offre la possibilité de voyager et j’en passe. Il faut bien que j’aie quelque chose à proposer à un éventuel employeur non ? Comme je n’ai aucun diplôme dans le milieu du journalisme ou du webdesign et que j’ai choisi des études de japonais comme complément à un deug de lea que j’estime sans grande valeur et ‘commun’, il faut bien que j’accumule de l’expérience quelque part …

Et c’est payant ! On vient de m’offrir une place de rédacteur au sein d’un magazine en-ligne traitant de musique japonaise qui devrait ouvrir ses portes d’ici la fin de l’année. Je ne dis pas que c’est la plus belles chose qu’il puisse m’arriver, mais c’est un début. Quant au webdesign, quelques personnes me soutiennent, j’ai bon espoir d’arriver un jour à quelque chose dans ce milieu … Je me fais peut-être des idées, mais en attendant, là, à être sur mon pc à bosser le casque sur les oreilles, un dvd qui tourne en boucle depuis trois jours sur lequel je jette parfois un oeil, entouré de l’indispensable bordel environnant, je suis bien …

Bien sûr je n’ai pas d’impératifs à proprement parler. Je tente de m’imposer des pseudos-horaires de travail ou de travailler au moins 4h par jour, de me fixer des deadlines -le mot français m’échappe- histoire de ne pas trop traîner non plus. Ce weblog, mine de rien, demande du travail aussi. S’il n’est pas toujours évident de faire la sythèse de tous ces petits évènements quotidiens, il est encore plus difficile de formuler le tout de manière disons … intéressante ! Parfois ça donne des catastrophes sans grand intérêt comme lors de ces 2/3 derniers jours, parfois je pars dans des délires … C’t’un bon exercice en somme … tenter de captiver l’audience !

Pour l’instant, au vu des statistiques je ne pense pas vraiment y être parvenu ! Pour l’instant, j’ai une seule personne qui semble venir quasi-quotidiennement à heure plus ou moins fixe, yeah ! Merci beaucoup � cette personne : D

Cela dit, je n’arrive toujours pas à dire si finalement j’écris pour être lu ou non, c’est curieux : /