Archive for the ‘Luxembourg’ Category

h1

Vague à (double) l’âme.

juillet 17, 2013

Parfois, ça ne va pas, ou pas trop. Le climat peut-être, ou bien le travail, la fatigue qui s’accumule. La faute aux gens alentours, aux collègues ou aux supérieurs. Le fait d’avoir sans cesse à me justifier ( ‘pourquoi vous êtes ici ?’ ) et faire face aux jugements hâtifs ( ‘vous etes americain ?’ ).

La pire chose à faire dans ce cas-là, c’est de demander conseil : Parlez-en aux japonais, ils vous diront que la meilleure chose à faire c’est de rentrer au pays pour de bon ( ‘je ne comprends pas ce que tu fais ici‘ ). Parlez-en a vos amis, a vos proches restés au pays, ils vous diront … la même chose ( ‘je ne comprends pas ce que tu fais la-bas !‘)

Publicités
h1

National Feierdaag 2013.

juin 23, 2013

Image

Aujourd’hui, au Luxembourg, c’est la fête nationale ! Pour l’occasion on a hissé haut le drapeau luxembourgeois dans le jardin. J’éspère que les voisins, interloqués, ne se seront pas donnés la peine d’ouvrir leur atlas du monde puisque ce drapeau, bien qu’il soit tout a fait officiel, ne s’y trouve pas, ou pas encore. En effet, le débat autour de l’adoption du Roude Leiw ( le lion rouge ) à la place du drapeau actuel jugé comme trop semblable a celui des Pays-Bas, fait rage au pays. Enfin, fait rage, c’est beaucoup dire. La dernière fois que je me suis rendu au pays il m’a semble que la meilleure manière de montrer sa position sur la question consistait a coller un sticker ‘Ech sin dofier’ ( ‘Je suis pour !’ ) a l’arrière de sa voiture.

Maintenant que j’y pense, pour bien faire les choses, en plus du drapeau on aurait pu nous faire envoyer quelques bières luxembourgeoises, griller quelques mettwurst dans le jardin et inviter les voisins, s’organiser une journee d’échange culturel avec une compilation des meilleurs morceaux de la fanfare de la ville de Luxembourg en fond sonore. Tip Top !

Au lieu de cela, nous sommes allés au port de Nagoya pour participer a la fête de la musique organisée par l’Alliance Francaise : Tambours japonais, chansons françaises chantées en japonais, du koto, du jazz et de la musique balinaise. Finalement on y aura eu droit, a notre dose de culture !

 

h1

Vivement l’été.

avril 4, 2010

L’année dernière, les météorologues japonais étaient d’une rare incompétence, ce qui m’avait fait les comparer aux sondeurs électoraux ; influence non négligable sur la vie quotidienne des masses, le droit de se tromper, et surtout, n’ont pas besoin de s’excuser quand ils font mal leur travail – je m’emporte.

Depuis février 2010, je me suis improvisé météorologue. C’est tout simple. Les jours où je travaille, il fait un superbe ciel bleu. Cela n’empêche pas qu’il fait bigrement froid pour un mois d’avril, mais au moins, il fait beau. Par contre, dés que je suis en congé, il pleut des cordes ! En mars je n’ai pas eu un seul jour de congé sans pluie. Même au Luxembourg, pays pourtant loin d’être réputé pour la clémence de son climat, je pense que cela ne m’est jamais arrivé.

Je suis en congé après-demain. On annonce 21°C et du soleil. Le temps parfait pour aller contempler les cerisiers en fleurs. Mais …

h1

Po-si-ti-vons !

mars 29, 2009

Cher compatriote, ton équipe nationale a été non pas mise en échec, mais matée même par une redoutable équipe lettone ( 0-4 ). Cependant, inutile de te lamenter ! La revanche est pour bientôt ( mercredi prochain ), et les pubs de La Luxembourgeoise sont disponibles sur Youtube.

h1

‘zu gudder Lescht, dach déi Bescht !’

mars 28, 2009

Je vais me lever demain matin le teint pâle, les yeux injectés de sang, épuisé d’avoir cherché le sommeil sans ne jamais l’avoir trouvé. Irritable à souhait, sans appétit bien que le ventre creux, je vais engloutir mon petit-déjeuner en cinquième vitesse. C’est la gorge serrée, le ventre noué, dans un état second que je vais consulter la page sport du Wort.

Ce soir le Luxembourg joue contre la Lettonie dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde de foot 2010. Alors que le Luxembourg affiche actuellement quatre miraculeux points au compteur en quatre matches, tout est permis ! Luxembourg, la Coupe du Monde est à deux doigts de tes pieds !

h1

NGO-CDG-NGO.

septembre 7, 2007

Ces derniers temps, mes mails se font rares et comme il s’avère qu’il est apparemment plus rapide pour mes proches d’être au courant de mes agissements par le biais de ce blog, j’en profite pour informer mes chers compatriotes de mon retour au pays pour une petite dizaine de jours à partir du 15 octobre – fort probablement seul, malheureusement.

h1

Kyle, je te hais !

mai 8, 2007

C’est l’été, ou le printemps. Quoiqu’il en soit, il fait plus de 20°C depuis plus d’une semaine. Je rentre du travail, il est dix heures du soir mais il fait agréablement doux et les 15 minutes que je prenais pour parcourir le chemin de la gare à chez moi en janvier en prennent désormais facilement 30. J’écoute Kyle Bobby Dunn. Expérimental, éléctroacoustique, mélange de Brian Eno (music for airports), d’Auch (kiss tomorrow goodbye ) et de Sutekh ( periods.make.sense). Chansons interminables, boucles, cacophonie, ambiance de fin du monde, de paradis, de naufragé sur une île. C’est paisible mais loin d’être bien gai.

Je marche lentement et me mets à rêvasser, été oblige, à mes potes, à la terrasse de l’Urb’s, à la fête nationale, à la fête de la musique, au BBQ’s, aux parties de foot improvisées sur le parking de l’Ecole Européenne ou sur la place du théâtre à deux heures du matin, au terrain de foot surpeuplé alors qu’il fait 40°C, aux fins de soirées à la ‘forêt magique’, la station service de l’autoroute dévalisée, aux bains de minuit et à toutes ces choses auxquelles je ne pourrais pas assister cette année et probablement les suivantes.

Je suis ici et le monde continue à tourner. C’est effrayant et rassurant à la fois. A mon retour, je ne comprendrais rien à ce qu’ils diront parce qu’il est des choses qui ne se racontent pas, il fallait tout simplement être là pour les vivre, avec eux. Je suis heureux ici et ils sont, je l’éspère, heureux là-bas. J’imagine que c’est ainsi que les choses devaient se passer.