‘We are, Sea Horses’

dscf7228

dscf7238

dscf7244

Cela faisait un petit moment que Léo réclamait pour aller voir un match de basket. Comme j’en parlais ici, depuis le début de la saison NBA en octobre je regarde les highlights des matchs sur internet, à défaut de regarder le match en direct à la télé, j’écoute les commentaires à la radio, prétextant que cela fait progresser Léo en anglais.

Il y a trois clubs dans la préfecture : Les Nagoya Diamonds à Nagoya, Mikawa Sea Horses à Kariya, et les San-en Neophoenix à Toyohashi. Les Sea Horses jouaient à domicile pour le premier match de l’année contre l’équipe d’Hokkaido. J’ai fait monter Léo en voiture sans lui dire où nous allions, à la vue du grand stade et du parking plein à craquer il était tout excité.

S’il parait que le basket à la cote ces derniers temps, je ne m’attendais pas à un tel monde. Le match débute à 14h, l’ouverture des portes se fait à 12h. Comme j’avais pris des places en tribune libre et ne savais pas s’il y aurait du monde je m’étais dit qu’il valait mieux y aller en avance, mais bien que nous soyons arrivés à 11h30 il y avait déjà plus de 100 personnes devant nous ! Comme c’est les vacances et que tout le monde est de retour pour voir la famille, j’imagine qu’il y a un peu plus de supporters que d’habitude ? Quasiment tout le monde est habillé en bleu, couleur du club, et déjà Léo râle parce que nous ne sommes pas habillés pour l’occasion.

12h, les portes s’ouvrent. La tribune libre derrière le banc des Sea Horses est prise d’assaut, nous prenons place dans celle située juste derrière les supporters adverses. Je suis surpris par l’aspect moderne de la salle. Néons et lasers bleus, écrans géants au milieu. C’est là ce que j’ai l’habitude de voir dans mes matchs de la NBA ! Voilà qui explique pourquoi place coûte 20 Euros au lieu des 5 Euros payés lors de notre match en France.

Je ne connais rien de ce club, ni ses joueurs ni son classement. Après vérification je suis rassuré de constater que les Sea Horses sont en milieu de tableau et notre adversaire bon dernier. Peut-être allons nous même assister à une victoire ? Entrée des cheerleaders, entraînement aux chants des supporters, ‘fan service’ en balançant des goods de l’équipe à travers la salle. Présentation des joueurs sous les feux d’artifices et les lasers … Quel show !

Le score est serré jusqu’au dernier quart-temps, mais nous parvenons à gagner, laborieusement, sur le maigre score de 69-59. Ca jouait très lentement et plutôt mal des deux côtés, un vrai festival de passes et de tirs ratés. Mais l’ambiance était excellente, très bon-enfant, et Léo tout heureux de pouvoir crier et chanter. Comme quoi, parfois la foule a du bon aussi !

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s