Archive for juin 2017

h1

‘Toute cette pluie, c’est jamais que de l’eau’

juin 26, 2017

Pour moi qui adore les statistiques, l’obsession qu’ont les japonais a referencer les evenements climatiques et naturels majeurs tout au long de l’annee me fait jubiler : Eclosion et fanements des fleurs de cerisiers, naissance du premier typhon ou premiere neige … Tous sont homologues par la ‘Japan Meteorological Agency’, par region, puis relayes dans les differents medias.

Le principal sujet du moment, c’est évidemment la saison des pluies ! Le 7 juin dernier, en ouverture du journal de 19h, la speakerine annonçait d’un air grave : ‘Aujourd’hui, c’est officiel, la région de Tokai entre en saison des pluies !’ Chaque année j’attends que dans un vent de folie ces coincés-du-derrière de la NHK sortent en plein plateau un parapluie, sautillent en fredonnant ‘Singing in the rain’, mais non, cette année non plus, le miracle n’aura pas lieu.

‘Saison des pluies ? On crève pas de chaud depuis une semaine ?’ Mon collègue a eu la même réflexion que moi. La saison des pluies porte cette année bien mal son nom, on a avoisine les 30 degrés pendant 10 jours. Cela ne me gène nullement en soi puisque j’ai horreur de cette saison, je crains juste que cela ne retarde l’arrivée de ma sacro-sainte saison estivale. La saison des pluies, la vraie, désagréable avec son air irrespirable, le plus tôt elle arrivera, le plus tôt on en aura terminé.

Dans la nuit du 20 au 21 juin, il s’est enfin mis a pleuvoir. Sous le déluge, les trains se sont même arrêtés et quelques vols ont été annulés. Je n’en demandais pas tant, désolé. La météo dans le journal ne saurait être plus explicite …

DSC_0974

 

Publicités
h1

‘Ecoutes, Feist-toi plaisir !’

juin 16, 2017

IMG_20170616_134822Quand ai-je écouté un album pour la dernière fois ? Non pas en marchant, en lisant ou même en dessinant, mais au calme. Concentré sur la musique, sur son contenu, sur la signification de chaque mot, de chaque note.

Assis sur un banc d’une terrasse, je tente, donc, d’écouter ‘Pleasures’, le nouvel album de Feist. Je ne sais que faire de mes mains et encore moins ou poser mon regard. Je fixe l’horizon, ferme les yeux de temps a autre. Au bout de 4 titres – aux alentours de ‘Lost Dreams’ je n’y tiens plus ! Je sors un stylo, du papier, et griffonne quelques notes. Ce sera ce qui m’aura amené à reprendre l’écriture de ce blog.

La concentration nécessaire a l’écoute est-elle ce qui rend un concert de musique classique aussi peu accessible ? S’y endort-on épuisé par l’effort et non par l’ennui ? Le temps de penser à tout cela que je suis déjà 3 ou 4 titres plus loin, à ‘The Wind’ plus exactement.

Je me reprends, me concentre à nouveau sur l’album. 15 minutes plus tard – m’est-il donc impossible d’être attentif plus longtemps ? Alors que débute ‘I’m not running away’, je me rends compte que déjà la fin de l’album est imminente. Cela me rend un peu triste et nostalgique, comme un vacancier qui savoure ses derniers instants au bord de quelque plage paradisiaque avant son retour au pays.

Le dernier titre s’est terminé et j’ai enlevé mes écouteurs. Un môme passe derrière moi en criant. Le bruit du trafic en contre-bas. Au loin retentit la sonnerie annonçant la fin des cours. Je reste assis 5 minutes, lessivé.

Cela fait bien longtemps qu’un album ne m’avait pas mis dans un tel état. Au fait, quand ai-je écouté un album pour la dernière fois … ?