h1

No music, no life ( 1999-2000 )

novembre 1, 2010

Quelque part en 1999, en pleine cure de désintoxication. Cinq ans de boîte cinquante et une semaines sur cinquante-deux par an, ça laisse des marques. Trop de XS Club. Trop de Didj’. Overdose de house, surtout de vocal house. Se refugier de temps à autre dans l’arrière-salle de l’Elevator, pour un son plus brut, plus agressif, avec Maxwell George comme gourou. Passage à ‘des petites choses tranquilles’, Kruder & Dorfmeister, Waldeck et autres Kevin Yost. Periode de doute. Je me cherche. J’en viens à écouter chaque soir Ambiant Europe 2. J’avoue, j’ai même acheté la première édition de la compilation de l’hôtel Costes. Terrible, je vous dit.

2000. Alors qu’on annonçait la fin du monde, c’est un nouvel univers qui s’ouvre à moi. Alors que je déambule parmi les rayons de la FNAC de Metz, mes yeux sont attirés au rayon electro par la jaquette de remix tomorrow goodbye, d’un dénomme groupe (?) Auch, représentant un champ de riz perdu dans la brume au pied des montagnes. Du calme, exactement ce qu’il me fallait. Une recherche sur internet concernant Auch me mène sur le label ‘mille plateaux’. Quelques clicks plus tard, me voilà en train de découvrir ‘periods.make.sense’ de sutekh et ‘prototypes’ d’alva noto. Il m’aura fallu bon nombre d’écoutes pour ne serait-ce que commencer à cerner quelque chose à cet album. Assemblage de sons produits par ordinateur ( cliquetis, nappes synthétiques, saturations ) à ceux de la vie de tous les jours ( musique d’ascenseurs, bruits de pas, bruit de la pluie qui tombe ). Minimaliste et concret. Indansable car arythmique. Des blancs de cinq secondes par-ci par-là, on croit la chanson finie, puis en fait non. Tant mieux ? Tant pis ?

On m’a un nombre incalculable de fois fait le reproche que la musique électronique n’était que du bruit. C’est la première fois que je me suis dit qu’ils n’avaient peut-être pas tout à fait tort. Je ne sais pas si c’est à cause de ces deux albums, mais je n’ai absolument aucun souvenir de ce que j’ai bien pu écouter pendant toute l’année, comme s’il avait fallu une année entière pour m’en remettre.

Publicités

3 commentaires

  1. Dommage que la musique electro ne me fasse pas la même chose.
    Dur de te suivre, et de comprendre tout ce que tu essaie de nous dire.
    Un monde qui me fait vraiment peur. Trop dur, trop sauvage. Pas le genre d’endroit ou je voudrais aller.
    Si jamais, il y a le rock, le folk, la pop. J’serai ravi de t’initier à ce style.

    Encore une fois, ton bout de chou est trop craquant. J’passe souvent relire ton billet sur ta jolie ballade ^^

    Au plaisir de te relire.


  2. J’ecoute aujourd’hui tout un tas de choses. Il se trouve juste que l’electro est le genre musical qui satisfait le plus mon vorace appetit de sons nouveaux. Parfois c’est violent, une grosse claque au reveil. Parfois c’est feerique et asoupissant. Incomprehensible, leger, glacial, traumatisant ou malade. La liste pourrait etre longue …

    Je me suis permis d’ecouter deux-trois bricoles sur ton blog. J’ai ete content d’y voir apparaitre Beach House, que j’ai connu grace a une compil’ du producteur electro danois Trentemoller. Tout se retrouve quelque part lie ; )


  3. « Parfois c’est violent, une grosse claque au réveil. Parfois c’est féerique et assoupissant. Incompréhensible, léger, glacial, traumatisant ou malade. La liste pourrait être longue … »

    Voilà, c’est un peu le pourquoi de la raison qui m’empêche d’apprécier pleinement cette musique.
    Jamais je ne suis arrivée jusqu’à ressentir la féerie ou l’assoupissement en tout cas.
    Ou alors avec « Death in Vegas » peut-être.
    Content en tout cas de savoir que tu passes sur le blog. Tu es le bienvenue.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :