Archive for juillet 2009

h1

‘Call my name, call my name’

juillet 26, 2009

Dupont Akira, Bintener Hiroshi ou pourquoi pas même Müller Naruto ? Vous regardez trop la télé – japonaise, bonsoir.

Le choix du prénom fût compliqué. Mon nom de famille ayant presque une sonorité japonaise, un prénom typiquement japonais comme ceux sus-cités passe évidemment sans problème au Japon, mais aura une connotation ‘fan de manga’ en Europe. Un prénom typiquement francophone est pratique au pays mais sera imprononçable pour la moitié des japonais. Le principal problème consistait donc à savoir où serait éduqué notre petite tête blonde bridée.

Comme dans la vie on ne fait pas toujours ce que l’on veut et que tout ne se passe pas toujours comme on le souhaite, on a pris un raccourci en préférant trouver un nom qui serait utilisable dans les deux cas. Un truc court, facile à prononcer. Pour les prénoms de filles il y a l’embarras du choix. Pour les garçons, en un mois de recherches on n’a réussi à trouver comme candidats potentiels que Léo, Lucas et Kyle.

A vrai dire on n’a pas cherché bien longtemps puisque Léo a rapidement fait l’unanimité ( deux voix contre zéro ), aidé du fait que Lucas nous ait été piqué par un compatriote luxembourgeois au Japon et que Kyle soit influencé South Park et de l’inconnu génie électro Kyle Bobby Dunn. Tant d’efforts afin d’éviter de faire otaku pour finalement lui donner une image sous-culture rebelle ? Bof.

Léo, c’est mignon, c’est court, ça se prononce pareil en français et en japonais. Puis surtout, ça lui va bien.

Publicités
h1

c’est l’été.

juillet 20, 2009

Au Japon, vous savez que c’est l’été lorsque :
– On vous le répète à chaque ouverture de journal télévisé.
– On vous le répète à chaque bulletin météo
– Le mot ‘salutation’ porte mal son nom puisqu’on ne dit plus ‘salut’, mais ‘fait chaud hein ?’, ‘quelle chaleur!’ ou encore ‘t’as pris ta douche ?’.
– Chaque jour un nouveau record de température maximale tombe à droite à gauche.
– Le stand de piscine gonflable comprend au moins la moitié de chaque magasin.
– On vous le répète à chaque fermeture de journal télévisé.
– Vous prenez un coup de soleil rien qu’en vous rendant au supermarché.
– Le frigo est plein de pastèques – à défaut de pastaga.
– Les gars se baladent tous dans d’immondes sandales Crocs kakis ou jaunes fluos, et les filles dans de non moins immondes sandales Kitty-chan.
– Il fait rudement froid au bureau à cause de l’air climatisé.
– ‘Cool biz’ oblige, il fait rudement chaud à peu près partout ailleurs dans l’aéroport parce qu’il faut bien montrer au client à quel point le sort de la planète nous préoccupe.
– Mais qu’il fait quand même rudement froid dans le train aussi.
– Qu’Asao Miwa vient à Shinmaiko pour une exhibition de beach-volley – mais s’exhibe surtout elle-même.
– Que ça parle pêche à peu près partout autour de vous.
– Les blogs de francophones au Japon sont tous à l’arrêt pour cause de retour au pays.

h1

Le cd officiel de la paix dans le monde.

juillet 8, 2009

L’autre jour nous est parvenu un colis de la part d’une copine à Keiko. Celui-ci contenait divers cds pour enfants, dont un mystérieux cd intitulé ‘ho-ra, nakiyanda !’ ( ‘tiens, il s’est arrêté de pleurer !’ ), une série de 12 chansons compilées par des docteurs mélomanes, qui auraient le pouvoir de réussir à faire s’arrêter de pleurer tout enfant, mieux, de l’aider à s’endormir d’un profond sommeil.

Foutaises ! Je connais ces trucs-là, c’est du même acabit que les formules miracles pour maigrir, les produits pour enlever les taches sur votre tapis irrécupérable ou encore les réformes économiques du père Asô. Tout le monde en dit beaucoup de bien, mais personne n’en a encore jamais vu des résultats probants.

Ce que j’avais oublié, c’est que la copine en question a une fille de deux ans qui court le 100 mètres en 15 secondes, fait le poirier sur sa chaise au lieu de s’asseoir dessus et saute à pieds joints dans toute flaque d’eau qui passe sous son nez. Je m’en suis occupé une fois pendant une après-midi. Le lendemain j’avais des courbatures de partout.

3h de l’après-midi, il fait chaud et humide. Léo est en pleurs depuis près d’une demie-heure, tout son corps d’un joli rouge tomate. J’ai peur de voir débarquer la police appelé par quelque voisin inquiet de voir cet enfant pleurer autant. Je suis tout seul et j’ai déjà tout essayé – sauf la violence et l’allaitement. Tout, sauf le fameux cd. J’insère le peut-être futur Graal dans la chaîne sans trop y croire. Les premières mesures laissent entendre un battement de coeur régulier, soi-disant apaisant pour le bébé. Commence une version ultra-soft de ‘quand on prie la bonne étoile’ agrementée de sons de cloches et de douces nappes de synthés. Une minute s’écoule, Léo s’arrête de pleurer. Une minute plus tard il commence à s’assoupir. Après trois minutes, il dort paisiblement. Et moi aussi.

h1

Né !

juillet 2, 2009

Léo est né. Le 13 juin, autour de midi. 2800g et des poussières. Il se porte fort bien, surtout quand c’est nous qui le portons. Il est règlé comme une montre suisse made in China, se réveille toutes les trois heures, parfois quatre quand nous avons de la chance. Il ne fait que roupiller et manger toute le journée, comme son père. Fait d’inimitables grimaces, serre très fort de ses minuscules mains tout ce qui passe à sa portée. Nous tire la langue, éternue fréquemment. Fait de grands gestes qui laissent présager un grand chef d’orchestre. Il nous est parfois difficile de distinguer s’il rigole, pleure, ou tente de nous dire quelque chose, mais quoiqu’il fasse, il est adorable.