Archive for avril 2007

h1

entrez, c’est ouvert (tard) !

avril 30, 2007

Non seulement les japonais peuvent se vanter d’avoir l’espérance de vie la plus élevée au monde avec 84,7 ans pour les femmes et 77,96 ans pour les hommes en 2001, mais en plus, leurs journées font 26 heures. Sur une vie d’homme japonais moyen, cela fait quand même mine de rien 6 ans et demi de vie en plus.Chaque jour en passant devant cette enseigne je ne peux m’empêcher de penser qu’il est bien beau d’avoir tout ce temps en bonus, mais encore faudrait-il l’utiliser à bon escient. Je suis sans cesse occupé, mais en fait je ne fais rien. J’entreprends tellement de choses qu’au final je n’en finis aucune. Manque d’organisation maladif, sans doute.

En même temps, une librairie et une magasin de location de cd et dvd ouvert jusqu’à deux heures du matin, c’est le pied – surtout en hiver, pour se réchauffer à mi-chemin entre la gare et la maison.

Publicités
h1

Vous (l)irez mieux demain.

avril 24, 2007

Le principal reproche que j’aurai à faire aux méthodes d’enseignement de l’INALCO, c’est qu’à aucun moment on ne nous pousse à mettre en pratique nos acquis, et je pense tout particulièrement à la lecture. Soit, on nous fait lire quelques articles de presse à partir de la deuxième année et d’inintéressants et pour le moins illisibles passages de ‘classiques’ de la littérature japonaise en licence, mais pratiquement rien concernant la littérature japonaise contemporaine. Bref, on ne nous donne absolument pas envie de lire de la littérature japonaise, et encore moins de la littérature japonaise en japonais.

C’est regretable parce qu’être capable de lire en japonais était mon principal objectif pendant mes études. Bien sûr je n’ai pas attendu de ‘finir’ mes études pour ouvrir un livre, mais j’aurai aimé être conseillé dans mes lectures par des personnes qui après tout sont censées s’y connaître, plutôt que d’être ici, d’un coup, confronté à une montagne de livres.

Du coup, je choisis mes lectures un peu au hasard en me baladant d’une librairie à l’autre, sans véritables critères de sélection. Il va sans dire que les titres que je ne sais même pas lire me rebutent. De même ceux annonçant en grand caractères blanc sur fond bleu ‘J’ai pleuré en lisant ce livre’, dixit quelque star du showbizz dont on est même pas sûr qu’elle sache lire. J’accroche principalement sur des couvertures, les meilleures ventes, les titres courts. Ma fascination pour l’impact visuel des idéogrammes fait que je me vois d’ailleurs souvent attiré par des titres composés d’un seul ou deux idéogrammes. Je lis parfois le résumé au dos du livre, parfois la première page. J’attire peu d’importance au nom de l’auteur, puisque que je n’en connais pratiquement aucun en dehors de quelques classiques, de Murakami et Ôgawa.

Pour résumer, disons que je subis totalement la machine marketing, et j’ai horreur de cela. En même temps, les quelques livres que j’ai lu était plutôt bons …

h1

C’est encore meilleur la deuxième fois …

avril 19, 2007

Clammbon au Club Quattro de Nagoya.

Pendant une heure et demie, nous nous en sommes proprement pris ‘plein la gueule’. Ouverture sur ‘a new song’, le dernier single en date. Un live en forme de Best Off, avec des classiques ( chicago, hanare banare … ) revisités, des titres plus récents ( binsenka, surround, Y.S.G.R … ) rallongés et accélérés, deux nouveaux titres qui paraîtront sur leur prochain album et surtout, une version phénoménale de Karua Milk, une de mes chansons préférées.

Comparé au premier live de clammbon auquel j’avais assisté il y a de cela maintenant 4 ans déjà, quelques constatations : La salle était pleine. Le guitariste/bassiste semble avoir pris une certaine ampleur au sein du groupe puisque ce soir il était complètement déchaîné. Il y a 4 ans il y avait quelques temps morts, des chansons certes fort belles mais trop calmes qui venaient casser quelque peu l’ambiance. ( En même temps, l’album id, suivi de la tournée, est probablement le plus calme des six ) Or ce soir, les chansons étaient plutôt rythmées voire presque cacophoniques, intègrant même quelques discrets effets électros par-ci par-là.

A part cela, l’absence de titre issus de l’album .ten me réconforte dans l’idée que cet album était un ‘accident’, le nouvel album s’annonce fort intéressant et Clammbon repasse à Nagoya le 6 juillet prochain, les places étant disponibles dés demain. Ce sera encore meilleur la troisième fois ?

h1

été moins le quart.

avril 15, 2007

L’avantage d’habiter sur une île, même lorsque celle-ci a la taille du Japon, c’est qu’où que l’on se trouve, la mer n’est jamais bien loin. Du coup, vu que nous habitons à 15 minutes de train de la mer, les départs en vacances à la mi-août dans le Sud en même temps que la moitié du Bénélux, la cohue sur l’autoroute, sur la plage et au buffet à volonté ne sont plus que des lointains souvenirs. Mieux, comme Shinmaiko se trouve sur le trajet qui me mène au travail, je ne paie pas le train.

On nous avait annoncé de la pluie, nous avons eu droit à un ciel bleu de toute beauté. Par contre, quel vent ! Les planchistes se sont apparemment régalés. Nous nous sommes régalés aussi, mais d’une toute autre manière, dans ce petit restaurant taïwanais sur lequel nous sommes tombés par hasard.

Ensuite, une promenade digestive sur la plage s’imposait. Il y avait peu de monde bien que nous soyons samedi, mais j’imagine le monde qu’il doit y avoir le week-end en plein été. Les pieds dans l’eau (fraîche), regarder avec amusement le comportement des couples pas encore tout à fait formés ( ‘étais-je moi aussi aussi maladroit ?’ ) et des jeunes parents, écrire quelques mots dans le sable, ramasser quelques coquillages, du sable et des algues et transformer une bouteille en plastique en aquarium, prendre quelques amusantes photos. Toutes ces petites choses qui font des moments inoubliables ..

h1

la sélection du moi. [1]

avril 13, 2007

Exceptionnellement, je vais faire un peu de promo pour un blog. Aujourd’hui, accordons toute notre attention à un blog intitulé joyeux compagnons. Tout nouveau tout beau, paré de tout plein de jolies couleurs, son auteur est quelqu’un que j’aime à la folie. Je vous laisse deviner qui est donc ce mystérieux compagnon dont il est sans cesse question …

h1

le mot du jour : hanami

avril 12, 2007

Mot constitué des deux idéogrammes ‘fleur’ et ‘regarder’. On l’aura compris, il s’agit tout bêtement de regarder les fleurs, mais pas n’importe quelles fleurs ! En effet, on se limitera à la contemplation des fleurs de cerisiers. Ou plutôt, disons qu’il s’agit encore d’un prétexte de plus pour se goinfrer.

Normalement, à cette époque, le parc est bondé le week-end. Mais nous sommes lundi, et en plus, il souffle un vent pour le moins violent. Le temps idéal pour les agoraphobes en herbe que nous sommes. Installés sur notre magnifique tapis jaune fluo, nous voici donc en train de dévorer notre bentô fait-main-fait-maison. Les grands-mères discutent à haute voix, les enfants se chahutent, les passants passent. Un bien agréable moment.

h1

Poisson d’avril ?!

avril 6, 2007

Jeudi, 15h. Pendant deux jours je m’étais préparé au pire. Je rentre dans la salle de conférence, première surprise, je ne suis pas le seul a avoir été appelé, trois collègues attendent eux aussi la sentence. Je me dis que si je me fais engueuler/muter/virer, je ne serais pas le seul. ‘La peur de l’autre donne des ailes, on se sent moins seul au pluriel‘ comme dit l’autre.

Le responsable des RH ne tourne pas autour du pot : intérimaires et CDD ( au bas mot 80% du personnel ) sont gaspillage de temps, d’argent et de jours de congés ! Nous allons donc vous faire passer en CDI.

Surprise générale donc puisque je suis embauché depuis 6 mois à peine que l’on me propose une promotion que d’autres n’ont pas réussi à obtenir en plus d’un an.