85279115

Nagoya est la première ville que je visite dans laquelle il est tout à fait possible de passer 5 heures sans même sortir de la gare. Enfin, peut-on encore parler de gare ? Vous vous perdez souvent dans les gares ? Je n’étais pas véritablement perdu, c’est juste que j’ai mis un peu de temps pour retrouver la boulangerie dans laquelle je m’étais empiffré de pains au chocolat la semaine dernière.

C’est qu’avec ses 4 étages, dont chacun comporte trois allées principales faisant chacune sans exagération dans les 500 mètres de long, la galerie marchande de la gare de Nagoya a quelque chose d’impressionnant : / D’ailleurs, on y trouve de tout : l’étage inférieur fourmille de librairies, papeteries, boxon innommable dans lequel j’ai malgré tout fini par trouver le tome 8 de Blame! Le premier étage ( il n’y a pas de rez-de-chaussée au Japon, ou du moins, cette appellation n’existe pas ) fait plutôt penser à un énorme marché. Produits locaux aux allures bizarroïdes, senteurs nouvelles, énormément de bruit, marchands qui hurlent des ‘irasshaimaseeeeeee’ de toutes parts ( je n’ai pas pris de photos, désolé ) … Quant aux deux étages restants, on y trouve toutes sortes de magasins de mode, restaurants, maroquineries, petit librairies, cafés, bars, sushis-bars et autres restaurants de ramen …

85196723

Une fois vues les formes en -te, -kunai, -nakereba narimasen et -kute mo ii desu, signifiant ‘je suis en train de …’ ‘svp ne … pas’ ‘je dois …’ et ‘est-ce que c’est bien si je … ‘, il y a moyen de dire un paquet de choses. Ajoutez à cela l’étude d’une centaine de mots nouveaux et une vingtaine de kanjis et vous obtenez le programme de cette semaine. On nous avais prévenus que le rythme s’accélèrerait clairement au bout de deux mois d’études, mais à ce point …

Je ne m’en plains pas, après tout je suis là pour cela et malgré le fait que j’aie tendance à mélanger un peu toutes les formes, il s’agit là véritablement des structures les plus employées, les journaux et magazines par exemple étant écrits en intégralité en forme ‘non polie’ et dans la langue parlée l’utilisation de la forme -te (je suis en train de) … est omniprésente.

Comme on dit ici, ‘ganbatte kudasai’ (courage !)

85150762

‘Mais … tu n’écoutes que des chansons dont l’interprète est une femme !’
‘Et … ?’
‘Bah … rien ! Je constate !’
‘Euh … bravo ?’

J’adore que l’on me tire de mon immersion musicale pour me faire part de remarques aussi indispensables, surtout lorsqu’elles ne sont même pas correctes …

85042954

J’étais juste en train de contempler ce que la nature avait de plus beau  à m’offrir, et c’est là, sur ce ‘c’est idiot, elle aurait pu être là …’, prononcé à haute voix peut-être, que le compte à rebours s’est (re)mis en marche …

Ce n’est pas comme si je m’étais dit en me levant : ‘Tiens, bientôt le 26, n’oublie pas d’entamer ta procédure de spleen … !’ La chose s’impose à moi, m’explose à la gueule sans prévenir. Ce n’est pas comme si vivre m’en devenait insupportable au point de vouloir me foutre en l’air, ce serait faire plaisir à trop de monde et ne la ramènerait pas. Ce n’est pas comme si je passais mes journées à me morfondre ou fondre en larmes, que je passais mes nuits sur le web à tenter de penser à autre chose, ne m’endormant qu’au lever du jour en laissant le monde tourner sans moi. Ce n’est pas comme si je ne savais plus où me mettre, où me poser, où aller et vers qui me tourner …

C’est juste tout un tas de choses qui remontent à la surface. Peu d’entre-vous comprendront de quoi je parle et c’est très bien ainsi …

kissaten.01

kissaten.02

kissaten.05

kissaten.07

kissaten.08

kissaten.09

shiro.01

shiro.03

84954906

Pas trop le temps, alors en vrac : reçu mon alien card, trouvé un établissement situé à Nagoya spécialisé dans les arubeito et jobs d’étudiants. Le téléphone refonctionne, le transfert est enfin effectué, il fait froid et je m’en vais prendre des cholies photos de l’automne au Japon … mise en ligne lundi si tout s’passe bien …

84907334

Des soirées comme celle d’hier, c’est ça qu’il me fallait, c’est le genre de chose que j’attendais de ce séjour. Passer trois heures dans un sushi bar avec un allemand, un taïwanais et un américain et l’une de nos charmante sensei, à discuter de choses et d’autres dans un langue qui n’est pas la nôtre, en utilisant tout ce que cette même personne nous a enseignés en 6 semaines. Parler de bouddhisme, de famille, de service militaire, de filles, de plats nationaux, de travail et de voyages, de musique et de projets. Griffonner des kanji sur la nappe, faire de grands gestes pour se faire comprendre. Faire une démonstration de para-para, chanter en choeur le générique d’Evangelion et de Gundam Seed. Rire de l’accent que prend sensei lorsqu’elle tente de prononcer les quelques mots de français, d’allemand et de chinois qu’elle connait, et j’en passe …

J’ignore si c’est la diversité des cultures, le fait d’être là, tous motivés, à vouloir apprendre cette langue ; si nous sommes tous les 4 tombés sous le charme de ce petit être à la bonne humeur très communicative ou si notre thé vert brûlant contenait des substances illicites, mais quoiqu’il en soit, j’ai passé une soirée extraordinaire, soirée qui je l’espère, en amènera d’autres …

84858312

J’avais juste envie de balancer des noms de personnes, de groupes que j’apprécie tout particulièrement … un brainstorming artistique, sans ordre de préférence : hillman curtis, david mack, a reminiscent drive, clammbon, ken ishii, saachi & saachi, tadao ando, santiago calatrava, saez, fiona apple, paul auster, young & rubicam, gavalda, masamune shirow, bernard hislaire, overage4design, sutekh, twerk, auch, aco, yoshitobe abe … 

Vous voilà bien avancés hu … ? Des musiciens, des boîtes de pubs, des écrivains, des dessinateurs, des architectes et des webdesigners. Ces noms sont ceux qui reviennent le plus souvent dans mes conversations, et comme je ne connais rien à rien j’ai probablement dû saoûler tout un tas de personnes avec. Il est difficile d’expliquer ce que chacun a pu m’apporter ou de quelle manière j’ai été influencé à un moment ou à un autre par leurs oeuvres.

Je ne supporte pas que l’on me dicte quoi écouter, me dise ce qu’il faut avoir lu, vu, ou non, et encore moins de devoir être obligé d’avoir apprécié telle ou telle chose pour me faire accepter par une communauté ou une personne. Aussi, je ne suis pas en train de vous dire qu’il faut que vous connaissiez les noms cités plus haut pour être quelqu’un de bien ou que je m’entende bien avec vous. Juste envie de partager tout ça, délors, si quelqu’un passe par ici et souhaite discuter d’un de ces artistes, il est la bienvenue …

84804601

Je me demandais … Lorsque vous découvrez un weblog, est-ce que vous en lisez les archives ?

J’ignore comment vous procédez lorsque vous arrivez sur un nouveau weblog, mais pour ma part, je n’en lis que les 5 derniers posts. Ce n’est pas tellement que ce qui ait été écrit avant soit forcément sans intérêt, mais il est probablement plus intéressant de ne prendre en compte que l’état actuel de l’auteur et de le laisser parler de son passé quand bon lui semble. Si j’écris ceci, c’est par rapport aux mails que j’ai reçu concernant l’absence d’archives sur mon weblog. Cela n’a rien d’un oubli, c’est tout à fait volontaire. Même si tout commentaire, qu’il soit positif ou négatif, est la bienvenue, il me semble normal que ce soit à moi de décider de ce que je désire partager avec vous ou non …

A part ça, je viens d’obtenir mon certificat de travail. Je pars donc officiellement à la recherche d’un boulot au Japon …

84755710

Si le contenu du weblog n’est pas des plus intéressants ces derniers jours, c’est que par manque de temps j’en viens à écrire mes posts en plein milieu de la journée alors qu’auparavant je les écrivais la veille au soir. Le soir, immergé dans ma musique, les mots viennent d’eux-même, je n’ai pas à chercher sur quel sujet écrire, encore moins comment je vais l’écrire. Cette phase de comatage, d’immersion musicale qu’aujourd’hui je ressens pratiquement comme un besoin et qui m’a pratiquement forgé mon identité sur internet, impossible de la retrouver en pleine journée après m’être concentré pendant 6 heures sur des mots inprononçables et règles grammaticales tordues. J’ai besoin d’une lumière douce, d’être seul, de pouvoir m’exploser les tympans avec mes écouteurs. Eviter les portes qui claquent, les gens qui bavardent …

Plus l’heure avance, plus ce que j’écoute est, comme dit mon collocataire, ‘plutôt déprimant’, ‘dérangeant’ ou ‘weird’. Comme d’écouter la même chanson pendant deux semaines sans interruption, mettre en lecture aléatoire l’intégralité de mes mp3 … Il dit aussi que cela ne le dérange pas. Tant mieux, car il n’a même pas trop le choix. Si l’on commence à me priver de musique, je deviens rapidement grincheux et de mauvais poil.

84699132

Je crois qu’il est temps maintenant de véritablement commencer à partir à l’aventure, linguistiquement parlant. Temps d’entrer en contact avec les japonais pour un prétexte autre que pour poser des questions du genre ‘C’est bien le train pour Nagoya ?’ ou ‘Combien coûte ce cd ?’. Si me débrouiller pour toujours me trouver avec des personnes ne parlant pas ou peu anglais de manière à avoir à parler japonais était plutôt une bonne idée, l’on reste toujours dans le cadre des leçons, ce qui donne des discussions pas phénoménalement intéressantes. Et puis bon, j’ai envie de voir de nouvelles têtes, d’apprendre, d’apprendre et apprendre encore …

Du coup, je me suis inscrit sur un site de correspondance et suis parti à la recherche de personnes habitant Okazaki, Nagoya, ou du moins la préfecture d’Aichi, et ai envoyé un court mail que j’éspère être lisible à quelques personnes. Ne reste plus qu’à attendre …