Archive for octobre 2002

h1

83813494

octobre 31, 2002

Globalement, les résultats de l’examen de lundi sont plutôt satisfaisants puisque je m’en sors avec 190 sur 231. Ou disons plutôt qu’il n’y a pas eu de surprise, bonne ou mauvaise. Comme prévu, j’ai eu quelques difficultés avec une partie très spécifique de la compréhension orale, j’ai plutôt bien réussi la partie grammaticale -le japonais étant la seule langue dans laquelle la grammaire ne me pose pas trop de problèmes- et, comme prévu j’ai carrément cartonné à la partie ‘entretien’. D’ailleurs, de manière assez amusante, lors de l’examen chaque entretien avait été enregistré sur cassette et ce matin on a eu droit à un diffusion devant toute la classe de l’intégralité des entretiens. C’était une sensation bizarre, de m’entendre parler japonais. Je n’étais pas au bout de surprise puisque chaque élève s’est vu remettre la retranscription écrite exacte de son entretien. Et là, j’avais devant mes yeux la confirmation de ce que j’avais cru remarquer en m’écoutant parler auparavant : En un mois je me suis imprègné de tout un tas de tics empruntés aux profs et diverses émissions télé ! A commencer par ce ‘etoooooo’ qui signifie en gros ‘laissez-moi réfléchir’, ce ‘huèèèèèèè?’ qui signifie quelque chose comme ‘euh … quoi ?’ et j’en passe …

Je ne compte absolument pas me défaire de ce genre de tics, je les conçois comme partie intégrante de la langue, peut-être même comme une preuve que la langue est bien assimilée. Bref, pour ceux qui auront la chance -?- de me voir à mon retour -si je reviens ;P- vous risquez de ne plus trop rien comprendre à ce que je dis 😀

Publicités
h1

83760325

octobre 30, 2002

Aujourd’hui, c’est la sortie du 14ième single de do as infinity -dont van tomiko est la chanteuse-, dont vous pouvez écouter deux extraits : [ shinjitsu no shi ][ one or eight ].

S’il est difficile de se faire une idée d’un groupe en en écoutant deux extraits de 30 secondes, disons que do as infinity a sorti en 4 ans 3 albums et 14 singles tous d’excellente qualité, dans un style pop-rock dans son ensemble pas débordant d’originalité, mais agréable à écouter, la voix de van tomiko s’accordant parfaitement aux cholies mélodies de dai nagao. ‘Simple’ mais efficace, en somme …

Mine de rien, c’est agréable de ne plus avoir à attendre que quelqu’un ait encodé le single en mp3 et que vous tombiez dessus sur winmx et consorts pour l’écouter …

h1

83755562

octobre 30, 2002

L’une des questions qui revient régulièrement en cours est : ‘kinou nani o shimashita ka.’ -qu’as-tu fait hier ?- Si l’intérêt premier de la question est d’étudier l’emploi de la particule ‘o’, pour ma part elle a surtout fait comprendre à tout le monde l’intérêt que je porte à la musique, puisque quasi-systématiquement, la réponse fût : ‘tâwa rikodo de ongaku kikimashita’ -j’ai écouté de la musique à tower records-.

Je n’y peux trop rien, le passage quasi quotidien chez le disquaire est la première chose qui me vient à l’esprit. C’est pratiquement le moment que j’apprécie le plus de la journée, au même titre que le passage à la FNAC de Metz ou à la rue Keller à Paris à l’époque. Pour certains, c’est prendre son goûter devant le télé en rentrant de cours, moi c’est passer chez Tower Records. Ce genre de chose dûre depuis au moins 4 ans, ça me prend un temps assez conséquent, mais c’est un passage obligé …

Si ma réponse passe inapperçue les deux premières fois, au bout de la troisième, ça fait sourire certains professeurs. Par la suite, la question ne se pose même plus … Vous rencontrez par hasard l’une des profs chez le-dit disquaire -pour rêvasser un peu, vous vous dites qu’elle savait où vous trouver *sigh*-, les profs finissent même par vous demander en fin de cours ce que vous écoutez comme musique. Ho, stupéfaction, de la musique nippone. Des noms, des noms ! Hajime Chitose ? Yano Maki ? Si je connais ? Sa tête lorsque je lui dis -en mettant un certain temps quand même- que j’attends le single de la première avec impatience, que le single de la seconde est sorti avant-hier, qu’il est très bon, quoique ce n’est pas ce qu’elle a fait de mieux, et que j’attends son album qui sort dans deux semaines … ‘Comment, vous ne connaissez pas Clammbon ? Ha, dameee, dameee !!!’ Sortage du pc, écoutage du cd … Me voilà en train de faire découvrir des groupes japonais à mes professeurs de japonais … ?

La musique comme language universel …

h1

83708936

octobre 29, 2002

Il semblerait que le site de référencement de blogs francophones annublog ait envie de faire fuir ses visiteurs, puisque mon weblog y figure en première page parmi la rubrique ‘coups de coeurs’.

A vrai dire, je ne sais absolument pourquoi mon site figure dans cette liste. S’agit-t-il simplement de 4 weblogs pris au hasard dans la liste des blogs inscrits ? Est-ce dû au fait que je suis le seul blog inscrit dans le rubrique ‘Luxembourg’ ? Ou s’agit-il d’exemple servant à montrer quel genre de design il ne faut pas utiliser, ce qu’il ne faut pas écrire ?

En attendant, le nombre de visiteurs par jour à quasiment triplé. Ca fait joli dans mes statistiques, cette courbe ascendante, mais le compteur resterait sur zéro que cela ne m’empêcherait pas de dormir …

L’éternel questionnement autour des weblogs … Sans le faire exprès, j’ai donné, en signature de mail, l’adresse du weblog à des amis. Ils y ont trouvé, m’ont-ils dit, une partie de moi qu’ils ne connaissaient pas, et quelque part, d’eux-même. Pour ma part j’explique le succès des weblogs en répondant qu’ils amènent les lecteurs à se découvrir eux-même via les interrogations des auteurs. Malheureusement, mon argument sera perçu par la plupart comme un moyen de ne pas -plus- considérer la création weblogs comme un acte nombriliste et leur consultation comme du voyeurisme ..

h1

83702663

octobre 29, 2002

Je relis mon post inachevé d’hier, et … j’avoue ne plus trop savoir où je voulais en venir :/ Du coup, je vais le laisser tel-quel plutôt que d’écrire des bêtises …

h1

83652812

octobre 28, 2002

Ca fait bizarre d’écrire ces mots : ‘j’ai eu un examen de japonais’. Ca m’a fait bizarre de reçevoir ma copie et de me dire que ces 4 feuilles, remplies de caractères incompréhensibles pour d’innombrables personnes, j’étais capable de les lire, de les comprendre et de répondre, de manière plus ou moins correcte, aux différentes questions. Même chose pour l’examen oral : Je comprenais ce que me disait mon professeur et j’étais capable de lui répondre, voire même d’être compris !

Jusqu’à ce matin, apprendre le japonais m’avait semblé quelque chose de ‘normal’, ou disons plutôt que je ne suis jamais parti du principe que c’était une langue forcément plus difficile qu’une autre, mais qu’il ‘suffisait’ de trouver la bonne méthode. Du coup, ma démarche me semblait tout à fait logique …

Une fois sorti d’examen, j’ai compris le caractère extraordinaire de la chose. J’ai compris pourquoi tout le monde considérait ce voyage comme fabuleux, hors du commun. Compris qu’il s’agissait bien plus que d’apprendre la langue elle-même, que surtout d’être capable de discuter avec toutes ces personnes [ … ] *la salle d’info qui ferme ;P*

h1

83546406

octobre 26, 2002

Chaque samedi depuis maintenant 3 semaines, à 18h pile, j’ai rendez-vous avec la première chaîne nippone TV Tôkyô pour regarder le dernier né de la série des Gundam, Gundam Seed. De cette saga qui a commencé en 1979 et comporte de nombreuses séries ( Z, ZZ, Victory, G, Wing, X, Turn A, Waltz … ) je n’ai quasiment rien vu, seulement deux trois épisodes diffusés sur M6, et prende le train en marche, vu l’ampleur de la chose, ne m’intéressait guère. Par chance, je suis tombé sur Mobile Suit Gundam Seed juste au moment où était diffusé le premier épisode ! Si je ne comprends pas tout aux dialogues, cela n’est pas un énorme handicap, le principe de tout animé de Mecha étant : des vilains dont on ne sait pas grand chose attaquent des gentils dont on n’en sait pas plus, et parmi ces derniers se trouve un jeune homme qui au fur et à mesure des épisodes va prendre conscience de ses pouvoirs et finir par sauver le monde … ! Si cela n’a de prime abord rien de bien exceptionnel, c’est uniquement qu’il ne s’agit là que de la trame de fond, sur laquelle viendront se dérouler une multitude de petites intrigues beaucoup plus complexes.